Navigation Menu+

Les ateliers de bien être au travail: fausse bonne idée ?

A noter que le Taylorisme est largement dépassé par les événements et les nouvelles donnes de relation entre salariés et dirigeants d’entreprise. Les salariés se doivent de prouver, vis-à-vis de l’entreprise, qu’ils sont entièrement responsables de l’innovation et de la prospérité. 

Par rapport à un tel engagement, il existe une certaine interpénétration entre la vie prisée et la vie professionnelle, d’où la recherche de bien-être au travail.

Les séances de yoga, massages : est-ce nécessaire en entreprise ?

L’expérience de bien-être est en cours de propagation, c’est notamment ce qu’on enseigne en écoloe de commerce aujourd’hui comme à l’isee. Sachant que de plus en plus d’entreprises cherchent des solutions pour réduire le stress des employés, pourquoi pas les employeurs et dirigeants ? Les séances de Yoga, massages semblent intéresser les responsables de ressources humaines pour soutenir les énergies et redynamiser les motivations des salariés. Sachant que l’objectif principal est de se détendre, sinon d’oublier momentanément le boulot,   le lieu de travail devient provisoirement un lieu de sourire et de bien-être.   L’évaluation de la nécessité des séances de yoga en entreprise n’est pas encore mise au point dans la mesure où le temps matériel pour assurer le niveau de production  doit être jonglé avec la durée des séances, afin de justifier la satisfaction de part et d’autre, des dirigeants et des salariés.  Certes, le bien-être est une motivation indiscutable réduisant les tensions, mais les problèmes de charge de travail restent entiers, les problèmes de relations interpersonnelles demeurent, et la gestion des problématiques vie professionnelle/vie privée n’est pas à négliger.

Pourquoi le bien-être au travail peut-il fonctionner ?

Si les ateliers de bien-être au travail sont bien organisés afin d’améliorer la performance et la réactivité des salariés et d’entraîner une bonne consistance  de l’esprit d’équipe, ils peuvent être considérés comme un levier de résultats convaincants et concrets en faveur de l’entreprise. Le bien-être, dans telle circonstance, est un facteur de fidélisation du salarié à l’entreprise.

le-bien-etre-au-travail.jpg

Selon les expériences vécues, 50%  des salariés qui ont suivis des ateliers de bien-être au travail   ont approuvé un changement interne concernant notamment  la réorganisation, la restructuration, le changement de métier, de plan social, etc. sans qu’il y ait de résistance néfaste. A vrai dire, les ateliers de bien-être au travail ne sont pas tout à fait de fausse bonne idée.